Font Romeu, saison 8

L’habitude est prise depuis des années maintenant, avec une régularité métronomique. Chaque année, une quinzaine de patineurs du PUC partent pour les Pyrénées au CNEA (centre national d'entrainement en altitude) de Font Romeu une petite semaine pour un stage ski de fond + roller.

Les buts du stage : découvrir le ski de fond, se perfectionner en roller , parfaire sa préparation physique de début d'année pour entamer les compétitions printanières à bloc et passer de bons moments ensemble !

Comme pour les bons domaines viticoles, on se demande quel sera le caractère de la nouvelle cuvée. Assurément, l’assemblage de ce nouveau millésime est équilibré et gouleyant, avec 7 filles & 7 gars : Alexandra, Anne, Chrystelle, Katia, Lidia, Marine, Muriel, Alain, Antoine, Christophe, Eric, Marc, Matthieu, Sébastien + Pierrick en guest star pour 3 jours (à lui les raquettes, les coup de soleil, le réchaud à bois, et l’entrainement en quad)

Revivre le stage en 15 minutes :

Le gîte les ramiers

 

Quelques changements à l’organisation habituelle : 2012 étant une année olympique, beaucoup d'athlètes de haut niveau sont hébergés au CNEA. De plus le nombre d'hébergement est d'autant plus réduit que le CNEA réalise des travaux de rénovation. Cette année, Chrys & Tonyo prennent le relais de Caro pour l'organisation et nous ont trouvé en remplacement un gîte à Bloquère, les Ramiers, qui se révèle une superbe adresse, confortable et accueillante, avec mentions spéciales à la cuisine et aux conseils randos & activités (merci Fred !)

 

Samedi soir, les premières voitures arrivent plus ou moins tôt suivant la récence du GPS. Premier repas avec l’apéro maison, et un fabuleux plat de Bacalao assado (morue avec des pommes de terre, très, très bon). On le voit arriver, on ne pense pas arriver à la moitié… pour réaliser finalement qu’il n’en reste plus une bouchée quelques minutes plus tard… Nous sommes logés à bonne enseigne ! Sans vous détailler tous les menus dans ce qui n’est pas une chronique culinaire, sachez que chaque soir nous apportait de nouvelles surprises pour les papilles.

Programme de la semaine :

Dimanche : petite ballade de repérage jusqu’aux Estanyols et courses au Casino voisin. Arrivée de la 4e et dernière voiture pour le déjeuner. Direction le CNEA pour récupérer le matériel de ski de fond, ce sera trop court en revanche pour une sortie.

Lundi : les choses sérieuses commencent : après un bon petit déj, direction les pistes du Plateau de la Calme. Neige pas bien bonne. Nous n’allons pas commencer tout de suite par le parcours de 20 km recommandé par notre hôte : nous commençons par la piste bleue des Mouillères pour l’échauffement, pour s’attaquer ensuite à la Martin Fourcade, et dernier tour aux Petites Mouillères. Déjeuner un peu speed pour ne pas arriver en retard dans le gymnase pour notre 1er entrainement avec, comme thématique du jour, les croisés,  Séance dense de 2 heures menée par Tonyo et Rike grâce aux programmes d’entraînements préparés à distance par Goyan pour ensuite se délasser dans un jacuzzi vide et un sauna froid. Courses pour toute la semaine à base de pâtes/blé/riz/semoule (on a varié tout de même).

Mardi : l’organisation de la journée est plus rationnalisée, avec une préparation du déjeuner le matin, qu’on se chargera de simplement faire réchauffer le midi afin de ne pas perdre de temps. Retour au Plateau de la Calme pour skier. Christophe & Antoine ne peuvent pas tenir en place, et doivent couvrir un kilométrage deux fois plus élevé que les autres patineurs du fait de leurs allers-retours. Comme le laissait présager les températures douces de la nuit, nous avons encore moins de neige que la veille. Thématique de la 2ème séance de roller sur les trajectoires, en individuel, binômes, pelotons, pelotons de front, qui vont plus ou moins chercher le contact selon les exercices.

La séance terminée, Marc et Alain tentent le sauna ; pour les autres, repérage de la piste, sur laquelle nous devrions pouvoir rouler dès le lendemain. Elle a été bien déneigée, mais de nombreuses plaques de verglas subsistent. A chacun sa technique pour les éliminer : même pour ça, Marine ne peut s’empêcher de faire la chaise. Après les traditionnels jeux du soir (qui nous permettent d’éprouver les qualités de stratège d’Alexandra au saboteur) séance culinaire nocturne pour Marine et Anne : à la première le pain perdu, à l’autre le taboulé.

 

 

 

Mercredi : sortie à la journée. Nous constituons 3 groupes :

  • rando à pied pour le lac des Bouillouses : lacs et sapins, découverte du « Petit Canada » pour Alexandra, Muriel, Marc et Anne
  • ski de fond le matin et occupations diverses l’après midi (ce qui vaut à Seb un cours particulier l’après midi) pour Sébastien donc, Lidia et Eric
  • ski de fond à la journée pour tous les autres. Matthieu épate tout le monde avec des alignements parfaits

Pour les sportifs qui ne se sont pas encore pleinement dépensés avec 5 heures de sport, 1ère séance de piste ou course à pied en fin de journée

Jeudi : nous changeons de territoire de jeu, pour découvrir le col de la Llose. Encore un bon conseil de notre hôte, qui nous permet de trouver une meilleure neige, de superbes panoramas, et un moindre dénivelé, ce que la petite débutante que je suis apprécie pour apprendre (avec toujours les conseils éclairés de Tof, Lili, Antoine et Alain). Au passage, battle de ski acrobatique et un superbe croisé sur sapin de Tonyo

Séance en gymnase sur les accélérations et les pelotons. Pour finir la session en beauté, chronos sur tour lancé en fin de session, avec plusieurs stratagèmes pour améliorer les temps : changement de roues pour avoir plus d’accroche, ou – bénéfices de nos entrainements – attention accrue portée à la trajectoire idéale vs la vitesse. Meilleur temps au tour avec à peine 9’’01 Antoine, talonné par Matthieu, Christophe et Eric.

Nous avons droit sur ces deux derniers jours à un couloir dans la piscine, au côté des nageurs olympiques bulgares (qui n’étaient peut être pas bulgares après tout). Après 4 jours de sport intensif, la fatigue commence à se faire sentir, rendant nécessaire la consommation de cacahouètes de récupération, à l’efficacité incontestée.

Vendredi : nous retournons au col de la Llose pour la dernière sortie. Objectif : rejoindre le refuge pour une boisson chaude, ou déjeuner pour ceux qui préfèrent de ne pas se presser… ou l’assurance d’un bon plat de pâtes Carbonara au gîte (savez vous d’ailleurs que dans les véritables pâtes Carbonara, il n’y a pas de crème ?). La neige, même ici, est devenue de la soupe, mais nous n’allons pas bouder notre plaisir à skier en tshirt. Les meilleures choses ont une fin, dernière séance de roller en gymnase également sur les départs et arrivées.

Samedi : tout le monde s’en va ! Pas de programme spécifique, mais comme tous les autres jours de la semaine, lever à 7h30. Les voitures du retour se rencontrent ou se perdent de vue (c’est selon) entre les aires d’autoroute et les péages. La voiture de Katia fait un crochet par Valence d’Agen, occasion de reconnaître les parcours du Contre la Montre & le circuit du France Marathon (Ce dont on entendra prochainement parler sur ce site ;) )

Un stage profitable qui nous aura permis de faire le plein de globules rouges et de tonus pour les premières courses du mois de mars nous l’espérons : verdict dans quelques jours avec les premières épreuves du Challenge du Centre à Salbris, semi-Marathon de Paris et de la première étape de la Coupe de France des Marathons à Lille !