European Master Marathon 

Tout y était ! Un paysage de rêve, avec d'un coté, la Méditerranée, de l'autre, la montagne.
Des routes larges, un revêtement excellent et... une organisation  et une sécurisation parfaite.

Pour  la cérémonie de remise des maillots, il avait été choisi un cadre merveilleux, tout chargé d'histoire, qui est  la veille Place d'armes située, tout en haut de la vieille citadelle fortifiée de Savone (12e siècle je crois)
Si ces vielles pierres pouvaient parler elles pourraient nous en raconter des choses, car au cours des siècles, elles ont dû en voir et en voir. Une chose pourtant qu'elles devaient découvrir, ce sont ces curieux hommes et femmes, bizarres,  marchants avec des chaussures équipées de roues en dessous (?...) (cette place d'armes n'est pas accessible en rollers)
Du haut des remparts de cette citadelle, nous pouvions découvrir un merveilleux panorama, avec d'un coté la ville, adossée à la montagne, et de l'autre la  Méditerranée et son horizon.   

Enfin ! Pour couronner le tout, Un grand et beau soleil sur fond de ciel bleu et une température de 22/24 degrés. Bref ! Du dépaysement total et une journée d'été,  ne ressemblant en rien à un Dimanche d'octobre à Paris...
 

Mais revenons à ces Championnats. 

Hélas!  peu de monde, et c'est certainement frustrant pour les organisateurs, qui avaient tout fait pour que cette journée soit une fête. Le choix de cette date bien tardive y est sans doute pour beaucoup, la plupart aspirant à un repos bien mérité.
 

Le tracé est un circuit de ville à ville, qui longe en permanence la mer (parfois cachée par les constructions). Celui-ci ne présente aucune difficulté marquante (pas assez sans doute pour un championnat) tout juste un faux plat accentué d'environ 400m, à une douzaine de km de l'arrivée.
Cette absence de difficultés a fait que tous les titres se sont disputés au sprint, avec à chaque fois un gros peloton. Seules les féminines, trop peu nombreuses, ont fait exception à cette règle. Les participants étaient pour les 2/3 italiens, avec Une moité du dernier tiers, allemand. Le reste était constitué de 3ou 4 nations. Pour ce qui concerne les français ils étaient une douzaine environ.  

Serge Guichard (de Dijon) termine 5e en classe C.
Christian termine 15e, également en classe C, mais dans le même peloton que serge (celui qui arrive pour la gagne) il se sentait très bien, mais le sprint  n'est pas son point fort (à travailler) 
Lidia termine 5e en classe B, un peu  esseulée derrière les quatre premières, mais les filles n'étaient pas assez nombreuses et de niveaux assez homogènes pour pouvoir former un groupe et s'organiser derrière.
Doninique (le grand) notre nouveau venu au club, fait son apprentissage de la compétition. Il manque encore un peu d'expérience, mais néanmoins, il termine honorablement. 

En conclusion : tout le monde revient  enchanté de son week-end.
C'est une course superbe, sans doute la plus belle par son cadre et la qualité des routes.
Si l'organisation décide de la refaire  l'année prochaine,  n'hésitez pas à faire ce déplacement. Vous ne serez pas déçus. Ce n'est pas très loin, le départ est à une centaine de km de Nice, et le dépaysement est garanti.
Une bouffée de soleil et un régal pour les yeux.
 

La saison se termine pour moi sur ce beau  souvenir de carte postale.
 

Lien pour les classements: www.tds-live.com

Ci-dessous quelques photos.

24-savona20rettilineo20arrivo_jpg.jpg   12-malpasso_jpg.jpg
 La citadelle fortifiée. la place d'armes est tout en haut            Vous êtes sur le circuit du Marathon
 09-varigotti_jpg.jpg  13-malpasso_jpg.jpg
                        toujours sur le circuit           vu du circuit, la route est à flan de rocher
 18-bergeggi_jpg.jpg  
        encore une pour vous donner des regrets