Pour ma deuxième participation à cette épreuve magique, j'espérais que le beau temps soit au rendez-vous et effectivement, nous avons eu un temps splendide. ( je n'aime pas le froid Wink)

Engagé avec le team XTECH France, mes objectifs de saisons sont les suivants : finir dans les 10 premiers nationaux et tenir le plus longtemps possible le peloton de tête.


La course Elite / National se compose de 16 tours du circuit des falaises, pour un total de 49km600.
C'est un circuit très physique, car il se compose d'une bosse principale, suivit d'une belle descente, puis une succession de petites bosses et une longue ligne droite en faux plat montant, voire petite bosse pour l'arrivée.

71 participants s'élancent à 15h30. Il fait très chaud et il y a un léger vent favorable sur la première moitié de parcours et défavorable pour la fin de course. C'est la troisième étape de la FIC 2008 et tous le monde à faim ! Laughing

http://photos-084.ll.facebook.com/photos-ll-sf2p/v235/170/98/725497084/n725497084_804058_2901.jpg


Les lignes de départs sont toujours aussi serrées. Pour ne pas démentir à la règle établie depuis le début de saison, nous (le team XTECH) tentons de nous rapprocher le plus possible des élites sur la ligne. De ce fait, je crois que nous sommes sur la troisième ligne. Le coup de sifflet donné, il faut se faufiler au maximum entre des dizaines de patins pour combler immédiatement le retard ...

Très vite, après le départ, deux beaux pelotons se forment. Le parcours aidant, beaucoup de patineurs tentent de remonter les files de manière à se placer. Pas mal d'élites, "jouent" de la sorte, alors qu'il n'y a pas de place pour n'importe quel "quidam", ils tapent des patins, jouent des bras ; mais personne ne chutent et surtout ils arrivent à se placer dans n'importe quel trou ... Impressionnant !

Le profil de cette épreuve aidant et vu les participants, il fallait vraiment compter sur un rythme soutenue de la part des patineurs de tête. Etre dans les 20 - 25 premiers fut judicieux pour la suite, pour ne pas subir d'éventuelles attaque ...

Après la ligne droite, virage à gauche où tous le monde croise le plus vite possible pour se replacer sur la petite bande de bitume, afin d'aborder sereinement la grosse bosse. Sur ce léger faux plat descendant, tous le monde se place et se replace. Les tensions sont palpables. La vitesse augmente de manière considérable. La plus grosse bosse de l'épreuve se passe facilement si l'on est suffisamment lancé. Juste après la bosse, virage à gauche sur du plat donnant sur une longue et grosse descente, moment propice pour relance, attaque et placement. Toujours deux pelotons de front, voir trois par moments. La bosse avant le ravitaillement est la plus dangereuse, car on arrive juste après la descente carrément à l'arrêt. Pour ce premier tour, c'était vraiment la pagaille, des patineurs de partout, des bras, des patins ... Caché dans le paquet, le premier tour se déroule de la plus belle des façons pour moi, car je passe la ligne bien protégé et pas trop fatigué.

J'ai tenu 3 tours avec le premier peloton. Encore une fois, j'ai "aperçu" Richard Deniaud, déboulait de derrière (ca fait deux fois) et lançait les hostilités. A partir de ce moment, une première cassure s'opère. Les placements "judicieux" paieront leurs fruits. Pour ma part, on va dire que j'étais pas bien placé ... Très vite donc, le peloton de tête se forme, et le peloton suiveur se forme aussi ... Donc on résume, premier peloton > Elite et deuxième peloton > Nationaux. Mais ca, on pourra le savoir qu'à la fin, sinon c'est trop facile.

Le premier peloton de nationaux se composent d'une quinzaine de patineurs. Les trois catégories sont représentées : Junior, National et Elite.

Les patineurs du Team, les deux frères Gamba ont mené souvent le groupe, ne voulant pas lacher leurs places. Avec Yannick et les Gamba, nous avons pu profiter de pouvoir être "enfin" à quatre. Pour les replacements, les coups de mains sympas ... C'est vraiment cool de pouvoir compter sur les copains. Jusqu'au tiers de course, la physionomie du groupe ne changera pas. Les tours passent et se ressemblent, malgré l'envie de Maxime Bucher de "rouler" afin de revenir devant, mais lui seul avait vraiment les jambes et l'envie pour rouler, ses initiatives resteront vaines car les nationaux ne voulaient pas se cramer. Nous restons souvent aux avant postes avec le courage et la ténacité des Gamba.

http://photos-084.ll.facebook.com/photos-ll-sf2p/v235/170/98/725497084/n725497084_804066_5189.jpg
Un fait de course va un peu chambouler notre monotonie. Au fur et à mesure des tours, nous rattrapions des partenaires de l'équipe EO ANAELI. Alors que nous étions le team le plus important, il fallait compter maintenant avec des patineurs élites et un team tout aussi complet.
Le dernier tour sera une vraie leçon pour les XTECH. Il fallait être placé, hors je pense que nous manquions de pêche sur la fin pour pouvoir être aux avants postes. Le sprint final s'est joué sur la dernière ligne droite. Deux pelotons de front. Maxime Bucher (Loops racing), Nicolas Duval (Renard in line) lancent le sprint avec tous le monde derrière.
Le team finit à la fin du peloton, mais nous pouvons être content de notre course. Nous avons bouclé les 50km en 1h21 avec 36km/h de moyenne.

Je me classe huitième (à une roue du septième), Benoit neuvième et Jean Baptiste dixième.
Yannick, courageux avec son matos, finira décroché au tiers de course.
Les XTECh france sont cinquième du classement général par équipe. Nous avons passé les ASEB de quelques points, notamment grâce au relais de dimanche matin.
Vivement Rennes afin de pouvoir confirmer notre présence dans le haut du tableau en national.
Merci à mes camarades du club qui m'ont vivement encouragé, à Jack et Patricia d'être resté, à l'organisation qui fut parfaite, à 'tit Louis pour la barre de rire au restaurant.
Merci à Christophe, Ségo, Sylvain et Cyril pour les photos :P
http://photos-084.ll.facebook.com/photos-ll-sf2p/v235/170/98/725497084/n725497084_804067_5483.jpg