Ce week-end avait lieu la 2e étape de la French inline Cup à Lille,

Chacun a pu se faire plaisir et des supers résultats pour le PUC Roller :

Christine est 1ère de sa catégorie et 2e des Opens !!!

Ghizlane remporte la 2e place chez les Elites !!!

et pour sa première participation, Corentin est 3e chez les jeunes !!!


Arrivés le matin dans la capitale du Nord, la première inquiétude qui nous démangeait, était de savoir s’il allait pleuvoir ou non ?
Car quelques kilomètres plus au sud, le temps était grisâtre et pluvieux.

Heureusement pour nous, le sol était bien sec et à part quelques nuages gris, nous savions que nous pouvions compter sur le beau temps pour cette journée.

 

Une voiture pleine de Pucistes (Michel le conducteur, Dom F, Dom C, Christine, ‘Tit Louis et moi-même) part à 07h du matin de Paris et nous arrivons donc deux heures plus tard à Lille. Sur place nous rencontrons beaucoup de monde de Paris et Ile de France. Beaucoup de patineurs du club également.

En effet, la course open avait lieu à 11h00. Les petites catégories commençaient à 9h.

Nos p'tits jeunes en forme !

Les trois jeunes qui ont été emmenés par Pierre, ont réalisé une belle course et il est important de le signaler. C’était sur l’open 14-17 ans.

Suite à une chute, Paul et Joseph ne purent rester au contact, dommage car semble-t-il, ils avaient les moyens de rester au contact de la tête avec leur camarade, Corentin, qui monte sur le podium. Bravo à eux J

Voici leurs résultats :

 

PLACE

TEMPS

NOM PRENOM

RESULTATS

 

1

00:17:35

GUILLET RAPHAEL

 
 

2

00:17:37

PETITFILS JEREMY

 
  3 00:17:38 MENGUY CORENTIN PUC
 

4

00:17:38

NIO NICOLAS

 
  5 00:17:47 BERTOMEU PAUL PUC
  6 00:20:55 LEBON JOSEPH PUC
            
Pour l’Open proprement dit, ce fut nettement plus difficile, vu le nombre de participants de vouloir tirer son épingle du jeu.

Christine gagne à nouveau à Lille !
Chez les femmes, Christine réussit la plus belle opération de la journée avec sa seconde place au scratch et la Victoire dans sa catégorie (V1). 

Christine, comment s'est passé le sprint final?

C : Il est parti de derrière. Je me suis donc retrouvée en décalage : Fanny me double alors que je commence à accélérer. Je commence à revenir sur elle quand la ligne passe déjà sous ses pieds! ;-)

Si c'était à refaire, gérerais-tu la course différemment?
C: Voui : 1) je surveillerai ce qui se passe derrière moi 2) je demanderai combien il reste de tours pour savoir à quel moment fournir l'effort 3) je prendrai le risque de me placer en fin de peloton pour être relayée.


Quelle est ta motivation pour la prochaine étape?
C : Rouler avec les filles et "batailler" pour un(e) meilleur(e) temps/place.


Qu'as tu pensé de l'organisation?
C : Très bon accueil, bénévoles sympas, soleil généreux, point de ravitaillement, cadeaux-souvenirs (porte-clés et tee-shirt). Impeccable!

Conseillerais-tu cette course à nos patineurs ?
C : Lille, c'est une circuit plat et technique qui permet d'appliquer ce qu'on a appris pdt les cours (courus de départ, optimisation de la glisse en ligne droite, relance dans les virages, déplacement dans le peloton, sprint). Alors OUI, je conseille cette course. Du reste, je crois savoir qu'elle a plu à tout le monde...Is not it Karine, Hervé, Marcs and Co?


Merci Christine d'avoir répondu à cette mini-interview ! 

PLACE

TEMPS

NOM PRENOM

CLUB

 

1

01:01:34

EUVRARD FANNIE

 
  2 01:01:34 CHABENET CHRISTINE

PUC

 

3

01:01:34

FINDLEY Solveig

  41 01:20:23 DURET SEGOLENE

PUC

  44 01:22:08 MERRIT KARINE

PUC

 

 
Nos vétérans et nos opens se sont bien battus !

Chez les Vétérans, la bataille fut rude car encore une fois, Philippe Poirier et ses consorts furent aux commandes de la course du début jusqu’à la fin, mais, l’expérience commence à rentrer, car aux vues des commentaires fournis post-course, bon nombre d’entre eux furent satisfaits de leur comportement tant physique que technique.

L’inconvénient chez les Opens Vétérans c’est que la course s’étire très rapidement et qu’il est quasi impossible de revenir si l’on a pris un mauvais départ.

les photos de NicoB, puciste, de la course open de lille : http://photo.nico.free.fr/album/RILM07/RILM.htm

Voici les résultats du club en rose, il me semble qu’il m’en manque quelque uns, par avance, désolé. 

Comment Marc a vécu sa course ! 
" Autant vous le dire tout de suite, j'en suis revenu déçu en conséquence de l'accumulation d'erreurs que j'ai pu faire à cette occasion et pas des moindres ; alimentation insuffisante, impasse sur l'échauffement et les étirements, impasse sur l'hydratation juste avant le départ, oubliée la bouteille d'eau à emmener, et un manque de concentration qui m'a fait rater le départ ne me permettant plus de rattraper le peloton qui m'avais invité. Résultat; un patineur isolé de plus pendant les 3/4 de la course. C'est étonnant qu'en open, le réflexe peloton ne soit pas si naturel.

Enfin, en voilà un qui me double, ce sont les filles de tête et surprise; j'arrive à les suivre pendant deux tours, l'allure me semblait raisonnable.
Puis, tout d'un coup, une grande faiblesse, défaillance, j'ai dû rouler lentement pendant quelques minutes, heureusement près du ravitaillement ou j'ai pu boire, et peu à peu, comme un second souffle, j'ai remonté progressivement pendant la seconde moitié de la course pour finir le dernier tour à fleur de crampes et des grosses douleurs aux lombaires.  Mais, malgré tout, c'était super !
    Comme tout le monde, je n'ai pas aimé le revêtement. On comprend que pour les organisateurs, le choix d'un itinéraire ne soit facile compte tenu des nombreux paramètres à prendre en considération (m'enfin quand même ... ! ils auraient pu .... !) .   
    Pour répondre à la question ; oui, bien sur, je conseillerai à d'autres patineurs de participer à toutes les courses, ce sont des aventures à vivre.
    Une vintaine de violettes dans la même "tourmente", ça c'est "grave super" ! Ce coté fête, évènement, retrouvailles, l'ésprit de club, c'est bien ça le plus ..., ah , je ne sais pas comment le dire, mais vous avez le mot qui me manque.
MarcB
ça roule, ppooouuuufffffff "

la course de Christophe !

Arrivé 1h avant le début de la course, j'apprend que le départ de la course a du retard, ce qui me permet de me préparer plus calmement. Je chauffe le long de la seule petite rue qu'on nous a laissé pour rouler, car on ne pourra même pas essayer le circuit avant le début de course. On se presse donc tous les uns contre les autres vers la ligne de départ, les PUCiste presque tous ensemble. Et la tout d'un coup tout le monde part sans savoir pourquoi, le départ est donné sans qu'on ait entendu un seul coup de pétard, mais on fait avec, on suit le mouvement, et comme tous les départs de FIC, on fonce tête baissé pour remonter un maximum de patineurs (surtout quand on n'a pas pris soin de prendre une bonne place sur la ligne départ) et rattraper le peloton qui nous convient le mieux. Le circuit est physique, avec plein de trous dans le bitume, d'irrégularités à sa surface, une bonne partie de graton sur un tiers du parcours et des plaques d'égouts tous les 5 m à éviter, bref pas de quoi pavoiser. Pendant le 1er tour, nous sommes quatre du PUC, pti Dom, Michel, Rémi et moi même dans le même peloton, avec plus en avant Jeremy et Pti Louis et sûrement grand Dom. Nous tenons l'allure pendant 3 tours sur les 8 à faire. Malheureusement pour moi au 4e tour au niveau de l'épingle à cheveu, je décroche ne pouvant plus suivre le rythme très soutenu du peloton et surtout la relance très musclée qui s'ensuivie, pour me retrouver donc seul avec un autre patineur. Nous essayons à 2 de revenir mais sans espoir, par contre nous récupérons Michel qui  nous suit pendant 2 tours pour nous abandonner peu après suite à des crampes. Sur le dernier tour, nous sommes un peloton d'une petite dizaine de patineurs que je juge facile à semer, c'est pourquoi après pourtant avoir pris de nombreux relais, je reprend la tête et lance une longue accélération sur l'avant dernière ligne droite, pour finir devant d'une courte tête sur la ligne d'arrivée. Conclusion, ce n'est clairement pas la plus belle des courses, quelques petits problèmes d'organisation sans conséquences et une belle forte participations des membres du club. Je pense que j'aurai pu faire mieux, et notamment rester dans mon peloton avec Remi ou pti Dom, mais je pense que je manquais de sommeil et le parcours chaotique accompagné d'un mauvais serrage de mes patins a rendu la tâche très ardue. La course de Beauvais sera heureusement d'une tout autre teneur et me rassurera pour la suite.
  

PLACE

TEMPS

NOM PRENOM

CLUB

 

1

00:53:03

POIRIER PHILIPPE

 
 

2

00:53:03

BUGLI FREDERIC

 
 

3

00:53:04

JAFFRAIN NICOLAS

 
  17 00:55:32 JACOVOPOULOS Maxime

PUC

  31 00:56:54 DONZEL ALEXANDRE

PUC

  34 00:56:55 PIVOLOT JÉRÉMY

PUC

 
  42 00:56:58 CHEPPTTELL DOMINIQUE

PUC

  51 00:57:02 FOUCHER DOMINIQUE

PUC

  53 00:57:53 POULIN REMY

PUC

  56 00:59:32 GALANT CHRISTOPHE

PUC

  66 00:59:35 CALISTRI MICHEL

PUC

  99 01:04:52 BANKOWSKY LOUIS

PUC

  100 01:04:52 EL HAGE ABDALLAH PUC
  119 01:06:56 GRIZEAU OLIVIER

PUC

  120 01:07:16 LE NEZET CHRISTOPHE

PUC

  138 01:10:04 LEBON PIERRE

PUC

  140 01:10:07 DONZEL BERNARD

PUC

  152 01:13:47 BOILLAUD MARC

PUC

  153 01:14:02 KERBRAT STÉPHANE

PUC

  174 01:16:45 BICHAIN HERVE

PUC



Belle et prometteuse place pour Ghizlane !
Enfin pour finir, voici le résultat de la course Elite Femme où Ghizlane représentait le club, elle finit deuxième au sprint visiblement déçue.
Bientôt plus d'infos ici. 
 

PLACE

TEMPS

NOM PRENOM

RESULTATS

 

1

01:22:19

HALBOUT JUSTINE

 
  2 01:22:20 SAMIR GHIZLANE

PUC

 

3

01:22:20

GAUDESABOOS Jessica

 
 

4

01:22:20

SCHELLEKENS Linda

 
   

Nos garçons nationaux aux avants-postes !

 

Goyan nous raconte sa course, retrouvez son récit complet bientôt sur le forum.  

           

            " Coup de pistolet et hop, on s’arrache tous pour ne pas se faire doubler. Quelques mètres après la ligne droite de départ, premier virage à gauche avec un revêtement indigne d’une FIC (pour ne pas dire d’une course roller). Le circuit cette année a été modifié et nous avions au menu, quatre longues lignes droites dont deux avec un graton mythique, et les deux autres passables.

            Sur les premiers mètres de course, c’est toujours le même cérémonial, les Elites étant là, une majorité de patineurs nationaux veulent coller au plus vite et tenter de ne pas se faire décrocher, ou du moins le moins vite possible…

            Pour ma part, très vite, la cassure se fait avec le paquet de devant et déjà que je tentais de ne pas tomber suite au mauvais revêtement, vouloir partir devant semblait impossible voir démesuré. Très vite donc, un premier peloton de nationaux va se constituer. Durant toute la course (onze tours), nous récupérerons des éléments de toutes catégories qui décrochèrent d’avec les Elites.

            (...) Je me rends compte que nous sommes beaucoup trop nombreux et qu’il vaut mieux pour aujourd’hui tenter de rester dans les dix premiers que dans les cinq. La deuxième caractéristique de cette course, c’est ses virages et relances. Ce fut un moment clef je pense pour la tactique de course de certains. Beaucoup d’attaques et de creux furent occasionnés à ces endroits.      

           (...) Au compte tour, il n’affiche que cinq tours, j’ai pourtant l’impression que nous sommes partis depuis dix minutes … C’est un bon coup au moral qui vient me soutenir car j’allais vraiment pas bien au niveau mental. Depuis le début de course, Thibault est là, ainsi que Guy, Yann (Cofi) et quelques autres patineurs avec qui ont commencent à avoir l’habitude de patiner, d’autres clubs, d’autres régions … Il n’y a qu’un seul vrai « team » dans notre paquet, le team EO ANAELI (ex Salomon Mont Blanc) de Gaël Jacob entre autres.

            Autant au début de course on ne les a pas beaucoup vu devant, autant dès la mi-course, ils commencèrent réellement à animer le peloton et surtout, à en prendre les commandes. De plus, ils réussirent à récupérer un coéquipier à eux qui s’était fait décrocher des Elites. Ils passèrent à quatre éléments et avait la course en main.

            (...) A force de rester devant, de mener aussi, de relancer comme une brute dans les virages pour ne pas perdre trop de terrain, j’ai laissé beaucoup de force dans cette course. Au dernier tour à la cloche, tout le monde s’observait et voulaient truster les premières places. J’ai souvenir d’avoir réussi à rester au contact du team EO ANAELI justement qui tentait une sortie à quatre, mais heureusement ils ne sont pas allés loin car nous avons réussi à les récupérer rapidement, mais c’était juste.

            A la cloche donc, ça a vraiment commencé à s’exciter. Juste après la chicane, Thibault réussi à partir du paquet, provoquant une belle panique dans tout ce beau monde. Personnellement, je savais impossible qu’il aille au bout, mais bon, c’était son choix. En plus, cela a contribué à étirer encore plus le peloton et surtout à me faire exploser littéralement … Mais je ne lui en veux pas.

            Dans la dernière ligne droite, tous les patineurs me doublent, mais physiquement je n’en peux plus, je jette mes dernières forces juste avant la ligne, mais je ne me suis pas relevé avant la fin ce qui m’a permis de limiter la casse. Je mets un bon moment avant de récupérer de l’effort consenti , la course est finie, place aux félicitations des uns et des autres, l’ambiance fut vraiment bonne dans ce groupe, c’est l’essentiel.

            (...) L’essentiel donc pour moi fut de rester au contact du groupe, j’explose certes dans les 500 derniers mètres, mais j’aurais pu sauter avant, alors je peux me consoler avec cette quinzième place dans le même temps quasi que les autres : 1h12 pour le marathon.

 

            Merci, grand merci aux nombreux supporters du club et les autres qui nous ont suivi tout au long du parcours. C’était vraiment important d’avoir votre soutien car souvent ce n’était pas facile du tout."

Go’


merci à Goyan pr la rédaction de cet article et la collecte des résultats !