Lili se propose d'organiser le stage d'hiver pour les adherents du PUC pour nous réunir une semaine dans le Jura à Chapelle des Bois pour bien sûr, faire du ski de fond (skating). Plus d'infos  sur le forum

Répondez vite, si vous êtes intéressés!

Challenge du Centre 2009 : victoire du soldat Thomas Thiriez

 

Quoi de plus normal au printemps que de voir des violettes partout. Pendant qu'une belle colonie de PUCistes testait le parcours de la FIC de Rennes, 4 autres valeureux patineurs(euses) reprenaient du service sur la base aérienne 273, à Pruniers en Sologne, pour le coup d'envoi du Challenge du Centre 2009 .
alt
Les soldats Thomas Thiriez, Gilles Foutrel, Rémi Poulin et Romy Fischer ont eu la chance d'effectuer la majorité de leur parcours du combattant au sec...Seul un passage souterrain restera humide toute la journée. D'après les patineurs, le parcours de 2800 mètres proposait un bitume très lisse, plaisant et plat. Aucune difficulté particulière à noter. Tous les ingrédients étaient donc réunis pour passer une belle journée sur les roulettes.

alt


Retour sur la course. Les solos et l'équipe duo (Rémi et Gilles) ont très vite pris la tête des opérations. Les autres équipes ne les reverront plus. Tout le monde reste groupé et chacun fait sa part du travail jusqu'à 14h. Les organismes s'épuisent, des solos lâchent le peloton de tête. La dernière heure est de plus en plus dure. C'est le moment choisi par notre duo et notre avion de chasse longue portée, Thomas, pour appuyer plus durement encore les relais. Ce travail s'avère payant. Thomas est alors définitivement assuré de la victoire finale et le duo « PUC nous deux » reprend le 2e place pour ne plus la quitter.alt

Chez les filles, malheureusement Romy, après avoir essayé de lâcher ses 2 poursuivantes, s'est fait reprendre et finit à la 3e place. Mais elle fait également une très belle course pleine de courage !! « Victime » d'une course d'équipe, restée seule en tête une bonne partie de la course, elle se fait reprendre par les 2 autres solos féminins du team Planet Roller sans pouvoir prendre la roue de ses concurrentes.
alt

Résumé de la course par Rémi :

« Après un réveil très tôt (4h30), nous avons rendez-vous à Nation avec Gillou et Thomas.
Avant le départ, un petit tour sur la météo : pluie jusqu'à 10-12h puis possibilité d’averse orageuses ensuite….


Une partie du trajet se fera sous la pluie, nous arrivons à la base aérienne DA273 (lieu de la course) à 8h30. Récupération des dossards, prise du petit dej offert, et installation dans le stand (énorme pour 3 personnes). Les premiers à se lancer sur la piste nous offre de magnifiques figures, la route détrempé glisse énormément. Gillou passe en Matter rouge et moi je reste avec mes Storm Surge, Thomas se fait peur dans les virages, mais il n’a que ses Matter jaunes! Après un tour de découverte, le circuit est très technique : 16 virages, et un passage sous la route national/voie de chemin de fer (une trémie) bien boueuse, sinon le revêtement est bon dans l’ensemble. Avec la piste qui sèche, je colle de trop, je passe en XG juste avant le départ.


Pour nous, c’est Gillou qui fait le départ (pendant que je fini de changer mes roues), ensuite c’est chacun deux tours (2.8km le tour). Comme d’habitude les solos partent comme des fusées, Thomas en tête…..

alt
A la fin premier relais Gillou roule seul, et je pars pour deux tours, comme trop souvent cette année, mes jambiers me font mal, très mal, mais je pousse aussi fort que possible.
Pendant le relais suivant, Gillou forme un peloton avec Sylvoutch (Solo), puis c’est à mon tour, pour le deuxième relais, je souffre encore des jambiers. A partir du troisieme relais, plus de douleur, et surtout sur un effort long comme ça, exit les notions de peloton, il faut privilégier la sensation, je ne suis plus le pas de Sylvoutch (je fais une poussée quand il en fait 2,5 !!!!!).


Au bout de 1h15, les 4 premiers, tous des solos : Thomas, Little, « Grognouf » et Only84, nous prennent un tour, et on accroche le peloton, on ne les lâchera plus jusqu'à la fin !!!!!!
Le peloton roule encore très fort, la prise de relais est fréquente, les solos s’abritent derrière nous. Entre 2h et 3h de course, j’ai un passage à vide, je m’abrite plus, et je reste au contact.
A partir de 3h de course, je retrouve la pêche. Only84 craque en premier, et les équipes d’Orleans restent et participent à la vie du peloton. Le rythme du peloton est en fonction du patineur de tête, les solos passent en mode économie. On profite de nos relais pour ravitailler Thomas et Romy. Pour moi, c’est le début des crampes dans les quadriceps, mais bizarrement cela ne me gêne pas pour patiner.


Peu de temps après c’est au tour deLittle de craquer, le peloton n’est plus que de quatre équipes : TomTom, « PUC nous 2 » (à 1 tour) du Puc et Grognouf , l’equipe d’Orleans (à 2 tours) d’orleans.


La course devient une course d’équipe, Grognouf montre de plus en plus de signe de fatigue.
Suite à une accélération de Gillou, thomas et l’equipe d’Orleans ont fait le trou. Je prends le relais et dans un premier temps on entame une discussion avec Grognouf, je ne veux pas le ramener sur Thomas (mais je ne sais pas encore qu’on a un tour d’avance sur Orleans). Quand les deux de devant se relevent je ramène Grognouf sur Thomas.
alt


Une personne du stand d’à coté (Auxerre) m’indique qu’un classement est disponible, après consultation, je découvre qu’on est troisième au scratch (derriere Grognouf et Thomas) et surtout qu’on a 1 tour d’avance sur l’équipe d’Orleans.


Lors de mes relais suivant, je me teste plusieurs accélérations (malgré les crampes) sur mon deuxième tour, Grognouf ne revient qu’au train, là où Thomas semble avoir aucun mal à suivre.
A 25 minutes de la fin, quand Gillou me passe le relais, je lui crie qu’on passe à des relais d’un tour. Après avoir consulté Thomas sur sa forme, je place une grosse accélération en emmenant Thomas et au bout de 300-400m, il y a déjà un trou de 50m.


Gillou continu d’aider Thomas sur le tour suivant, et quand Gillou me passe le relais, Grognouf n’est plus que 300m devant, il est dans le rouge, il a complètement craqué. Il reste 2 tours avant la fin des 6h. Je repars avec la deuxième place du scratch comme objectif. Avec Thomas, on double Grognouf sous la trémie, on lève un peu le pied après, je suis super motivé pour faire les 2 tours. Je fini le dernier tour avec Thomas pour un magnifique doublé.


A l’arrivée, Gillou me parle, mais je ne comprend rien, et puis l’annonce au micro : on est demandé pour un contrôle anti-dopage. Le contrôle prend près de 20-30 minutes par personne, l’attente est très longue…. En attendant notre tour, on monte sur le podium sous la surveillance de deux officiels…


Quand le contrôle est terminé, la place est quasiment vide (sauf près de la buvette, pour un petit ravitaillement avant le depart). Avec Thomas et Gillou, on est les derniers pour vider notre stand. »


La course vue par Thomas...L'incroyable solo, vainqueur de l'épreuve au classement général ! :


"Donc nous sommes partis vite, et très rapidement nous nous sommes retrouvés à 4 solos en tête. Grognouff, Little, 84 only et moi. 84 only, et un peu plus tard, Little ont laché le peloton. Il ne reste plus que Grognouff et moi en tête, dans un peloton qui s'est reconstitué avec quelques solos et équipes sur lequels nous avions un tour d'avance, dont celle de Gillou et Rémi.


C'est au bout de 4h30 de course que Grognouff commence à montrer quelques signes de faiblesse. Il ne parviens pas à me suivre quand je colle à une équipe qui prends un relais assez fort. Le relayeur suivant roule moins vite, et Grognouff recolle.
alt
Au bout de 5h de course, j'ai une petite baisse de forme. Je prends des relais un peu plus courts et moins forts. J'ai un peu mal aux lombaires, mais cela ne durera pas.


30 minutes avant la fin, Rémi me demande si je suis bien. Je lui indique que oui, et il part très vite. Je le suis, et on creuse très rapidement un grand écart avec le peloton. On continue à rouler très vite, je me sens très en forme, et prends même des relais très appuyés en faisant attention à ne pas perdre mon duo. Très rapidement, on dépasse Grognouff, faisant ainsi repasser notre duo en deuxième position au scratch, et me donnant un tour d'avance sur lui. Je passe la ligne en pleine forme. J'ai l'impression de pouvoir rouler encore longtemps comme ça.

alt
Merci encore à Rémi et Gillou pour le ravitaillement en vol. "

Notre phénomènes a même eu les honneurs de la presse locale, vous trouverez ici l'article qui lui est consacré dans la "nouvelle république"