Avec ou sans orage votre course?

alt

Les 2200 mètres du circuit bourguignon étaient ce dimanche la capitale mondiale du roller. Dijon est traditionnellement une des étapes françaises qui attire le plus grand nombre de patineurs et une des plus grande foule de spectateurs dans les désormais célèbres allées du parc. Outre les courses jeunes et l'heure roller, 3 courses sont au programme: les opens sénior et vétérans, séparés pour l'occasion, et un marathon international comptant pour le classement de la World Inline Cup.

 

 

Open sénior, Antoine sur la seconde marche du podium.

11H30! Le départ est donné pour cet open sénior. Une course un peu particulière pour les « jeunes compétiteurs », l'absence des vétérans a en effet tendance à modifier totalement la physionomie de la course, la course est souvent plus débridée et les attaques très nombreuses...Et 2009 n'a pas dérogé à la règle, il n'aura fallu que quelques tours pour que 4 patineurs décident de fausser compagnie au reste du peloton. Parmi eux Antoine Lesavre (PUC), Eric Sublin (SRV) et Cyril Leclerc (Villeparisis). Pourtant ces 3 hommes n'auront guère compté que 15 à 20 secondes d'avance sur le peloton de poursuivants, ce qui aurait pu laisser penser que leur échappée ne serait pas viable. Pourtant ils résisteront et se disputeront la victoire finale au sprint. Cyril Leclerc, dont les qualités de sprinter ne sont plus à prouver devance Antoine sur la ligne.

alt

Derrière, le sprint du peloton est également lancé. On y retrouve un autre PUCiste, Kitty Phangnanouvong, qui a sagement attendu et résisté dans ce peloton pour finir à une très belle 7eme place. Un « top ten » bien mérité pour Kitty et sa meilleure performance de l'année pour envisager la trêve de mi saison des plus sereinement.

alt

Chez les filles, pas de surprises. C'est encore une fois Floriane Imbert (GRS) qui s'impose avec dans sa roue ses coéquipières Matilde Tabillon et Celine Cognard. Nos violettes n'ont rien pu faire, Karine la dernière patineuse lachée par ce trio Lyonnais prend tout de même la 4e place, importante dans l'objectif du classement final. Quelques PUCistes faisaient leur première apparition en FIC, et pour Florence Verando (8e) et Marianne Saillard (10e) c'est une première réussie.

Open vétéran : Eric Weinbrenner...en marche arrière!

Déjà vainqueur l'an passé, Eric Weinbrenner (RSV) aura été le plus fort dans le peloton. Et pour célébrer sa victoire acquise lors d'un sprint massif, dans lequel il a surclassé ses adversaires, il se permet la facétie de passer la ligne d'arrivée en marche arrière, devant Thierry Vandenbrouck et Alexis Laieb (LOU roller).

alt

Heiner Mäder et Gilles Cochet réalisent une belle performance en ayant profité sagement du 2eme et imposant peloton de cette course et finissent en 56 minutes.

World Inline Cup : les marathons français réussissent bien à Shane Dobbin.

A 15H45, le ciel est très menaçant. Il ne fait maintenant plus aucun doute sur le mauvais tour que va jouer la météo locale. La quasi totalité des pelotons masculins et féminins décide de changer pour des roues pluies. Sage décision, car la pluie qui commence doucement à tomber ne va pas tarder à se transformer en quasi déluge.

Toutes les meilleures équipes du circuit sont présentes. Chez les hommes la bataille fait rage entre les 2 leaders, Yann Guyader et Diego Rosero. Dans leur duel, chaque point compte, c'est dire l'importance d'une victoire ici.

La course est très animée dès le début, les attaques sont nombreuses et immédiatement contrées. Yann Guyader (Powerslide) aura beaucoup tenter, toujours marqué de près par Rosero (Rollerblade). Il faudra attendre le dernier tour pour voir Shane Dobbin (Cado Motus) sortir du peloton et résister avec seulement quelques mètres d'avance pour s'imposer devant le sprint massif du peloton. C'est sa 2eme victoire en France après Besançon.

Derrière, chaque point compte...chacun tente d'obtenir la meilleure place pour l'emballage final. Yann Guyader, leader de la WIC, et Julien Levrard (Levallois/IBU ) se gênent et se ralentissent. Guyader parvient tout de mêmeà sauver une 5eme place, juste devant Rosero. Le sprint du peloton est remporté par le jeune et talentueux belge Bart Swings (Cado Motus) devant l'allemand du team powerslide phuzion Felix Rihjnen.

alt

Chez les filles, la course fut bien moins agitée. Cadenassée par les teams Bont, Powerslide et Matter, il aura fallu attendre le sprint final pour voir la reine du sprint, Cecilia Baena (powerslide), bien emmenée par ses coéquipières, dont Jana Gegner (2e) s'imposer devant Tamara Llorens.

alt

Chez les nationaux hommes, malgré quelques tentatives des GRS, il faut aussi attendre la ligne d'arrivée pour voir le peloton se départager au sprint: 1er, Grégoire Leclerc (F2P), 2e, Manuel Campigny (Saint Pierre), 3e, Samir Hali (GRS). Notre seul représentant PUCiste, Thibaut Dejean a fait la course dans le peloton de tête mais n'a pu disputer le sprint final en raison d'une chute dans le dernier rond-point.

alt

Photos supplémentaires sur la page Picasa de Loic ou sur l'espace perso de Stephane K