24H du Mans 26 et 27 juin 2010

Palpitant, émouvant, surprenant,chaleureusement, victorieusement,...Le Mans!

 

Je vous laisse le soin de compléter vous même la liste de superlatifs appropriés pour décrire cette édition des 24H du mans 2010. Chaque année ce haut lieu de pélerinage du roller de vitesse, et du roller tout court d'ailleurs, rassemble et fait vibrer plus de 5000 patineurs.

Cette édition 2010 s'annonçait encore plus passionnante que les autres. D'une part, car jamais une équipe du calibre du team Powerslide / ligne droite ne s'était aligné au départ de cette épreuve. Une chose était sûre avant même le départ, les Yann Guyader, Ewen Fernandez, Pascal Briand et consorts, tous médaillés sur des championnats d'Europe et du monde, n'étaient pas venu faire de la figuration. D'autre part car le PUC lui aussi était remonté comme jamais et que non seulement les vitesseux, mais aussi les hockeyeurs les slalomeurs et les randonneurs avaient décidé de venir affronter le célèbre circuit Bugatti, dont certains avec des ambitions bien affichées.

tonyo__romy_21 vet

Au pied de la redoutable côte Dunlop ce samedi à 16H on retrouvait donc les teams PUC Speed Power (les jeunes), PUC V Power (les vi...étérans), le team PUC à s'amuser (ils s'en sont pas privé), les Frelons (les hockeyeurs), les équipes Rollo d'PQ simple et double épaisseur (à forte ossature slalom) et enfin les forçats de la route, ceux qui forcent le respect avant même le départ, les solos Tonyo, Thibaut et Romy.

 

La course, le show powerslide, le PUC corporate.

 

Avant même le départ, nul doute sur l'identité du futur vainqueur au scratch à l'issue des 24H. Le team Powerslide nous avait promis un effectif d'un niveau inédit au Mans. Il ne nous a pas déçu. Un effectif composé de champions du monde, de vainqueurs de la World Inline Cup (coupe du monde des marathons), de champions de France, d'Allemagne et de belgique, d'athlètes olympiques sur glace...n'en jeté plus, ils ont déjà de quoi remplir la coupe. Ils ont déjà tout gagné, sauf peut être les 24H, du moins pour leur leader, Yann Guyader dont c'est la 1ere participation.

Il n'aura fallu qu'un peu plus de 6 minutes à Yann Guyader, sans nul doute le meilleur athlète français du moment et leader de la WIC, pour tuer la course, anéantir les quelques espoirs de la concurrence. A peine plus de 6 minutes pour traverser la bande de bitume, chausser les rollers, avaler tout le circuit de 4,2Km et déboucher à nouveau sur la ligne droite des stands avec son style inimitable et reconnaissable entre tous. Le moment de vérifier la côte de popularité de cet athlète et la joie de tous les participants de concourrir sur la même course que ce champion. La foule crie son nom, l'ambiance est à coup sûr électrisante et galvanisante même pour ce patineur hors norme. En un tour il a déjà creusé un écart considérable. Il entame presque l'ascencion de la Dunlop avant que ne surgisse le peloton.

Claude matin1

Derrière, les autres prétendants au podium se sont organisés tant bien que mal pour résister à la tornade...pourtant, contre toute attente, et à la grande surprise du clan violet, c'est Yum Yum, pour le team PUC Speed Power, qui emmène ce peloton de poursuivants sur la fin de ce 1er tour, sur la ligne droite des stands, face à la foule entassée dans les tribunes. Quelle est belle notre combi à la 2eme place de cette prestigieuse épreuve! Merci Yum pour ce départ canon et félicitations pour ces quelques secondes de gloire.

V Power, par ici le podium...

Rmi moquette

Oui, vous l'avez bien compris, les PUCistes ne sont pas venus pour faire de la figuration! Certes, les violets sont encore loin du niveau nécessaire pour prétendre à un podium au scratch, mais les vétérans du V-Power sont venus avec de belles ambitions dans leur catégorie. Et puisque le PUC s'est avant tout un club, un esprit, et une bonne entente entre toutes les équipes...et bien, corporate! Assez rapidement les vétérans sont en course pour le podium, mais il va falloir assurer, car l'épreuve est longue, très longue...Ca tombe bien, les "p'tits jeunes" du Speed Power ne sont pas très loin au classement. Les 2 équipes vont commencer à rouler ensemble au beau milieu de la nuit et collaborer jusqu'à la fin de l'épreuve pour entamer une belle remontée des 27e et 28e place du classement vers les places 19 et 20. Deux équipes violettes dans le top 20, celà n'était pas arrivé depuis bien longtemps. Une belle 19e place,174 tours, pour les Speed Power et la sensation d'être sur le podium avec les vétérans.

arthur Anthony

Les vétérans du team PUC V Power sur le podium du Mans. Celà faisait longtemps que notre président en rêvait. L'équipe était trop bien préparée et avait déjà fait ses preuves sur les étapes du challenge du centre. Renforcée pour l'occasion, hors de question de laisser échapper ce podium! Félicitations à toute l'équipe.

final1 final2

24H de fun.

Il est un autre domaine où les PUCistes ne font pas de figuration. Question fun, les autres équipes assurent. "PUC à s'amuser" : mission accomplie, 137 tours de plaisir et de rigolade. Bonne expérience également pour les hockeyeurs, même en effectif réduit.

qualif1 jen

Le Mans c'est aussi toute l'ambiance qui règne sur le site, dans les paddocks comme au camping...Tiens en parlant de ça, n'oublions pas les rollos d'PQ, simple ou doubles épaisseurs. Pour l'année prochaine mon choix est fait, les doubles épaisseurs seront encore là, leur inscription à l'épreuve 2011 est la récompense du concours du meilleur T-Shirt qu'ils remportent cette année. Et un passage sur le podium en bonus.

rollo_dPQ

 

Les forçats ou les véritables 24H du Mans!

Personnellement, j'ai toujours pensé qu'il fallait avoir un grain de folie pour se lancer dans une telle aventure. Quoi qu'il en soit, nos 3 solistes ne peuvent que forcer l'admiration. Il en faut du courage pour avaler seul et quasiment sans interruption les kilomètres pandant 24H. D'autant plus avec les conditions climatiques qui régnaient sur le Bugatti ce week-end, c'était la canicule!

Du déjà très expérimenté, malgré son jeune âge, Thibaut, jusqu'au débutant quasi inconnu dans cette catégorie, Antoine (Tonyo) en passant par la toujours souriante Romy, nos 3 solistes ont tous des profils différents, mais n'ont pas manqué de se mettre en avant sur cette édition.

Thibaut

Pas besoin de faire durer le suspens plus longtemps, si Thibaut n'a pas été en mesure de jouer la victoire, il aura eu encore plus de mérite de continuer à rouler pour se mettre au service et soutenir sur la piste Romy et Tonyo. Service gagnant puisque ces 2 derniers finissent sur la plus haute marche du podium. Pour moi ce sont eux les vrais vainqueurs de ces 24H.

Tonyo "le héros"

Une performance innatendue, tant pour les spécialistes que pour nous PUCistes, peut être même pour Antoine lui même. Il nous aura particulièrement impressionné et fait vibrer durant ce week-end. Il aura aussi fait passer son omniprésent coach Walter par tous les états.

Antoine

"Palpitant" est le terme le mieux choisi comme pour illustrer sa course. Récit par Antoine lui même :

"De mon coté je me suis totalement déchargé de la partie stratégie sur Thibaut (qui avait déjà une très bonne expérience de l'ultra long). L'objectif était de faire dans les 540km avec des coupures toutes les 3 heures, en alternant un tour à très basse vitesse et une pause de 10min. Cela devait nous faire un total de 40min de pause.

Le coureur de l'Alva (Robin Duez) est parti très vite ce qui nous a motivé a garder une vitesse très rapide. L'objectif était de le rattraper pour rouler ensemble. Quand je vois ses temps aux tours cela n'aurait jamais été possible. :shock : (mon temps en équipe loisir de l'année derrière était de 6'55)
Cela m'a quand même permis de prendre 2 tours sur les poursuivants solos.

On s'est alors retrouvé RPhil, Thibaud et moi a rouler ensemble en se séparant le circuit en trois pour les relais, mais très vite Thibaud à eu des crampes et d'autres soucis, on a essayé de l'aider mais il a du s'arrêter.

RPhil et moi avons roulé ensemble jusqu'à 16h de course (bien aidé par un super duo "Fields Riders" ). Il restait prés de 8h quand RPhil sauta dans un peloton de duo (Solution Resto) pour partir a la chasse de ses tours de retard. Comme souvent le changement de rythme est sanctionné tôt ou tard en solo. C'est pour cette raison que je ne pouvais pas répondre a l'accélération de RPhil et des duos. Je me suis fait une raison et je me suis calé dans un peloton de solo, avec en locomotive "Chicken Solo" très impressionnant .


RPhil se dédoubla d'un tour en moins d'une heure!


Le moral dans les chaussettes, j'ai fais un micro arrêt de 5min pour me faire masser un peu et changer de roller en M100 car je ne tenais plus ma cheville dans mes C4. Je suis reparti comme refait a neuf, j'ai été très impressionné de mon état de forme a ce moment la de la course. J'ai alors forcé un peu pour reprendre mon tour que j'avais perdu. C'est arrivé beaucoup plus vite qu'espéré, au sommet de la Dunlop, au moment ou je reprenais ce précieux deuxième tour d'avance, RPhil s'est retrouvé totalement tétanisé de crampes, pas beau a voir je le souhaite a personne. A partir de ce moment la j'ai baissé le rythme et assuré la première place. A 1h30 de la fin voyant que j'avais huit tours d'avance sur le second, j'ai préféré arrêter de me faire mal et je me suis affalé sur la zone moquette.

 

tonyo42 tonyo62

Je ne vais pas me faire des amis en disant cela, mais je pense que les 24h en solo ce n'est pas une bonne idée, sauf à la limite une fois pour se tester, mais c'est tellement éprouvant physiquement/mentalement qu'il faut forcement avoir une part de soi de sadomasochiste et un mental pour se mentir sur la douleur insoutenable. Heureux d'en avoir fini mais on ne m’y reprendra pas.

Pour finir je tiens à remercier toutes les personnes qui m'ont soutenu/encouragé pendant ses 24h.
Avec une mention spéciale a Walter, Thibaut, les Marie, les PUCistes, et j’en oublie "

Romy, miss soliste 2010...24H de bonheur.

Vous pensiez que l'ultra fond en roller n'était qu'une affaire d'hommes, de brutes épaisses avaleurs de bitumes, capables de souffrir pendant des heures? Romy en est l'antithèse absolue. A la voir toujours souriante sur les patins on croirait à peine qu'elle participe à l'épreuve en solo.¨Pourtant si on l'écoutait, il faudrait presque organiser les 48H du Mans en solo :

Romy2

"Du bonheur à rouler en peloton. Avec un meneur régulier (Dan et Chicken Solo, mais aussi le Solo des 103 tours), on patine doucement dans la côte, puis on accélère, tout le circuit passe très vite dans l’aspi et on revoit déjà la côte pour s’y reposer. Merci aussi à Théo Solo, très sécurisant dans la descente, je pouvais en profiter sans crainte.

Bonheur de mener un peloton (…de la fierté !). Bonheur aussi de rouler seule, dans mon monde. Bonheur de rouler avec Thibaut et arriver à 16h avec lui.

Pas de souffrance, ni courbatures le lendemain. Je pense que les pauses et les massages sont essentiels. On repart complètement à neuf ! Vraiment, il faut s’entourer d’un bon coach : MERCI XS FRED ! Merci aussi aux accompagnateurs de Thibaut : Magali, Mathilde et Thibaud.

Autres ingrédients de cette expérience inoubliable : les encouragements tout au long du circuit (merci aux PUCistes !) et la bonne ambiance entre solos, les mots échangés sur le circuit avec Youb, Mystic, Yannick, Alain, Akiko … , des discussions entières parfois !

 

Bilan

 

Un énorme week-end, qui fera date, non seulement grâce aux podiums réalisés, mais grâce au spectacle de qualité offert par les athlètes et l'ambiance sans égale qui règne sur cette épreuve mythique.

Qui resigne pour l'année prochaine?



PUC