Tout ce qui concerne la vitesse, mais aussi l’entraînement et le matériel de randonnée (souvent communs avec la vitesse) : Nos groupes débutants, initiation, compétition, randonnée.

6H en solo et Tonyo tout en haut.

Un seul PUCiste a fait le déplacement ce 6 juin 2010 pour disputer la 2e étape de la Picardie Inline Cup. Il n'a pas fait le déplacement pour rien. D'une part, car aux 6H du pays clermontois, pour qui joue le classement général de la PIC, il faut impérativement s'inscrire en solo, à Clermont, c'est donc kilomètres à volonté! Ensuite, car il aurait été dommage de ne pas profiter du bel orage qui s'est abattu au départ de l'épreuve pour travailler son patinage sur sol...détrempé et "enfin" sortir les roues pluies.

Antoine_Clermont

 

Deux pour le prix d'un, à tous les coups l'on gagne!

podium_samedi

 

Non, les patineurs du PUC n'étaient pas en visite à la foire du Trône ce week-end...quoique le circuit automobile de la Chatre, sur lequel avait lieu la course ce samedi, n'est pas loin de ressembler à des montagnes russes. Jugez par vous même :

Au circuit Carole, on est chez nous!

 

Affreter un bus serait peut être une bonne solution pour les prochaines éditions des 6H du circuit Carole. En effet, comme chaque année c'est une déferlante violette qui s'abat sur le circuit de Tremblay-en-France pour ce qui est probablement notre plus court déplacement de l'année. Déplacement court mais particulièrement convivial. Compétition, esprit familial, ambiance amicale et organisation au top sont les ingrédients utilisés par l'association Air France pour faire de cette édition 2010 un nouveau succès.

 

groupe1

Pas de vacances pour le PUC

 

Retour sur les dernières compétitions du moi d'avril et du 1er mai dernier. Que ce soit en équipe ou en individuel les violettes n'ont cessé de s'illustrer sur les routes de France. Et quelque chose me dit que ça n'est pas prêt de s'arrêter.

25 Avril : 6 heures de Touraine

6h_Ballan_Mire_2010_702

Rennes without rain...

 

Il est vrai qu'en règle générale la capitale bretonne constitue une des étapes les plus "humides" de la saison. N'en déplaise aux mauvaises langues, cette année le circuit rennais était totalement sec. Certes, ce n'était pas l'été, loin de là, le vent a bien refroidi l'atmosphère. Celà dit, le parcours proposé a eut tôt fait de nous réchauffer. En guise d'introduction une côte, de plus en plus pentue au fur et à mesure que la course avançait, avant d'attaquer une légère descente sur un revêtement, hum, comment dirais-je, quelque peu "douteux", mélange de gratton et de pâvés, sans parler bien sûr de ce monument classé au patrimoine du roller français qu'est la rue du puit maudit, oups!, Mauger.

dpart

Il en fallait tout de même plus pour impressionner le clan des PUCistes. Une belle petite colonie violette a fait le déplacement pour cette première étape de la FIC et de la WIC (Worl Inline Cup). Non, pour impressionner Antoine, Thibaut, Anthony, Dominique, Alexandre, Stéphane, Louis et Florence, il suffisait de leur énoncer les noms de quelques uns des autres participants aux côtés desquels ils n'allaient pas tarder à s'aligner. Yann Guyader, Alexis Contin, Kalon Dobbin, Olivier Jean, des champions du monde roller ou des athlètes olympiques sur glace (médaillé d'or en short track pour Jean), du côté des garçons; Cecilia Baena, Nathalie Barbotin, Giovanna Turchiarelli, l'élite du roller féminin mondial. Pour beaucoup d'entre nous, prendre le départ aux côtés de telles pointures étaient en effet une première, imposée par le changement de règlement de la FIC : cette année nous courrons tous en catégorie nationale sur le marathon.